Le Costa Concordia
 

 

 

 

 

 

 

 
Menu principal
 
Les actualités 2018
 
2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016 - 2017 - 2018
 
Dimanche 10 juin 2018 - Le projet complet du démantèlement :

En partant du redressement au renflouement en passant par le voyage vers Gênes et pour finir, par le démantèlement complet du Costa Concordia revivez en Time Lapse ce long parcours qui a débuté le 16 septembre 2013 et qui s’est terminé le 7 juillet 2017… Cliquez ici

 
Mercredi 9 mai 2018, fin des travaux à Giglio :

Les travaux de remise en état des fonds marins de Punta Gabbianara à Giglio (I) sont totalement terminés. La municipalité de l’île se dit satisfaite de la fin d’un long épisode douloureux pour l’île, la paix et la tranquillité vont pouvoir maintenant revenir et l’île pourra de nouveau accueillir les touristes avec sérénité.

 
Jeudi 3 mai 2018, après le Costa Concordia, Nick SLOANE veut sauver l’Afrique du Sud de la sécheresse :

L’Afrique du Sud a subi depuis 2015 dans les régions du sud et de l’ouest la pire sécheresse jamais enregistrée au point de déclarer une catastrophe nationale. Nick SLOANE, qui a eu en charge le renflouement et le retrait du navire Costa Concordia de l’île de Giglio, a eu l’idée de remorquer des icebergs de l’Antarctique au Cap pour les transformer en eau potable pour la population. Pour Nick SLOANE, qui cherche des financements privés et publics, un seul iceberg apporterait 30% des besoins annuel en eau de la ville du Cap (430 000 habitants). Lire l'article de presse ici.

 
Jeudi 22 mars 2018, la Cour européenne des droits de l'homme a été saisie :

L'avocats de Francesco SCHETTINO, Severio SENESE et le professeur Pasquale De SENA professeur en droit international, ont déposé un recours à la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg (France) : "L'appel sera soumis à l'examen de la Cour le plus rapidement possible, sur la base des documents et des informations fournis". Les avocats dénoncent des violations fondamentales lors des deux procès en première et deuxième instance. Si les juges de la Cour européenne reconnaissent ces violations, le jugement italien sera remis en question et l’ex-commandant du Costa Concordia sera remis en liberté dans l’attente d’un nouveau procès. La première chambre qui a été saisie pour examiner le dossier de la violation des droits de l’homme à deux possibilités :

1er procédé à un règlement à l’amiable entre les parties concernées dans le respect des droits de l’homme. Dans le cas d’un accord, la chambre prononce une brève décision où elle expose les faits et la solution retenue.

2e si l’accord à l’amiable échoue et après examen contradictoire de l’affaire, la Cour se prononce sur l’existence ou non d’une violation de la Convention européenne des droits de l’homme. Dans le cas de Francesco SCHETTINO, si la violation est reconnue il sera remis en liberté et la Cour pourra même lui accorder des dommages et intérêts.

Dans les deux cas, Francesco SCHETTINO a de fortes chances de retrouver la liberté dans les mois qui viennent. Par la suite, à la justice italienne de nommer une nouvelle juridiction compétente afin d’ouvrir une nouvelle procédure judiciaire avec bien entendu une nouvelle enquête et un nouveau procès.

 
Lundi 19 mars 2018, travaux de remise en état des fonds marins à Giglio :

À Isola del Giglio les travaux de remise en état des fonds marins se poursuivent. La partie ultrapériphérique où se trouvait le chantier le nettoyage est terminé. L’ISPRA et l’ARPAL ont confirmé la fin des travaux de nettoyage et de remise en état de cette zone. La nouvelle étape du nettoyage consistera à retirer les blocs d’ancrages qui se trouvent à 12m de profondeur. La fin du chantier est prévue pour le mois de mai 2018.

 
Mercredi 28 février 2018, les CODACONS attaquent De FALCO :

Les CODACONS l’association de défense des consommateurs et de la nature attaque le commandant Gregorio De FALCO et déclare qu’il est tout sauf un héros :  "En lisant le procès-verbal de l'interrogatoire du capitaine De FALCO dans le procès pénal, il est apparu qu'il a parlé de manière agressive avec SCHETTINO, il n'a pas agi pour obtenir des informations complètes afin de mieux coordonner les secours, a géré les opérations de sauvetage avec superficialité, a émis des ordres erronés, a faussement accusé un fonctionnaire d'un crime ". Après Rossella SCHETTINO, le vent tourne pour le commandant du, "Allez à bord putain !"

 
Lundi 26 février 2018, Rossella SCHETTINO "De FALCO a crucifié médiatiquement mon père" :

Elle avait tout juste "15 ans" quand cette jeune adolescente a vu son père faire la Une des médias, se faire lyncher médiatiquement alors que l’enquête n’avait pas encore donné des éléments probants sur les causes réelles du naufrage du Costa Concordia ce vendredi 13 janvier 2012. Elle se nomme Rossella SCHETTINO, la fille du commandant Francesco SCHETTINO, qui aujourd’hui, 6 ans après a décider de parler, de sortir de l'ombre et de dire tout ce qu’elle garde en elle depuis cette triste soirée de janvier 2012. Pour cela elle a créé une page Facebook et prend comme première cible le commandant Gregorio De Falco, l’homme qui a demandé à Francesco SCHETTINO de remonter à bord du navire qui était couché sur le flanc à moitié immergé.

Rossella dit sur sa page Facebook : "Ce qui m'indigne, c'est que c'est De Falco lui-même qui se considère comme une victime de la manipulation médiatique, l'homme même qui, avec son fameux coup de téléphone, a crucifié mon père de façon médiatisée. Quelle protection avais-je à l'époque où j'avais 15 ans ? Quel respect et quelle protection y avait-il à mon égard ? Ces choses ne l'ont-elles pas intéressé lorsqu'il a publié certaines déclarations ? Qui a donné cet appel téléphonique aux médias ? Mais voulons-nous vraiment parler de ce qu'est l'exploitation des médias ? La plus grande exploitation médiatique jamais réalisée en Italie était précisément son coup de téléphone aux tonalités vulgaires, agressives, intimidantes et totalement inutiles aux fins de la gestion des urgences. Il a complètement ignoré les informations et n'a pas été intéressé à travailler avec ceux qui étaient sur le terrain comme mon père. Il a continué à donner des ordres irréalistes, tels que de retourner à bord d'un navire renversé à 90 degrés, en faisant des demandes inutiles telles que le décompte et la subdivision des passagers."

Pour la jeune femme, cet appel n’aurait jamais dû être divulgué aussi rapidement aux médias qui en ont fait la principale preuve d’accusation contre le seul commandant du navire et qui ont fait de cet homme "un lâche" aux yeux du monde entier avant même que la justice ne rende son verdict. Elle dénonce aussi sur sa page, que le peut-être futur parlementaire est accusé de violence envers sa femme et ses enfants et qu’il y a une enquête ouverte à ce sujet.

 
Mardi 20 février 2018, 4 techniciens condamnés pour vol dans le Costa Concordia :

En novembre 2013, quatre techniciens du consortium Titan-Micoperi en charge du retrait du Costa Concordia ont été interpellés par les carabiniers de l’île de Giglio. Les carabiniers avaient été avertis par le service de sécurité du navire qui avait vu sur les écrans de vidéosurveillances les quatre comparses à l’intérieur du navire.

La Cour de justice de Florence (I) les a jugés cinq ans après les faits, David John FREEBURN, âgé de 47 ans de nationalité anglaise, Sean RUDDY, âgé de 41 ans de nationalité irlandaise ont été condamné à 6 mois de prison et 200 euros d’amende pour, violation de scellés et vol. Melvin LOTTER, âgé de 31 ans, et Hendrik JOHANNES VENTER, âgé de 33 ans tous les deux de nationalité sud-africaine ont été quant à eux condamnés à 4 mois de prison et 200 euros d’amende pour les mêmes accusations que les deux premiers. Le procureur avait réclamé, 1 an de prison pour les deux premiers et 6 mois de prison pour les deux autres et 300 euros d’amende.

Le butin des quatre comparses était, un sac à dos Costa Croisières et quelques souvenirs du navire. Apparemment aucun objet appartenant à des passagers n’a été retrouvé en leur possession.

 
Mardi 6 février 2018, tension entre De FALCO et le maire de Giglio :

Le commandant Gregorio De FALCO de la garde côtière italienne et candidat du mouvementent 5 étoiles au Sénat a lance un pavé dans la mare en dénonçant un pacte (secret) pervers entre la municipalité de Giglio et Costa Croisières qui tournerait autour de 3 millions d’euros, et de rajouter : "Je réitère fortement que le principe de transparence des administrations publiques devrait prévaloir également dans ce cas pour protéger les citoyens de Giglio. Le maire dans sa réponse ne dit rien de l'accord. J'ai eu la chance de me rapprocher des citoyens de l'île de Giglio et je peux témoigner de la merveilleuse communauté qui a su au travers de leur humanité spontanée et désintéressée, gagné les louanges inconditionnelles de l’opinion publique et une très haute reconnaissance du président de la République italienne."

Le maire de l’île de Giglio Sergio ORTELLI n’a pas tardé à lui répondre alors que les deux hommes s’étaient rencontrés lors de la sixième commémoration du naufrage le samedi 13 janvier 2018 : "Que Monsieur De FALCO s’occupe de sa campagne électorale, de mon coté je prends soin des citoyens de Giglio ! Qu’il reste loin de l’île avec ses allusions, et qu’il se dise qu’une phrase ne suffit pas à piétiner la légitimité d’un représentant des institutions et du peuple qui l’a élu. Les gigliesis ont sauvé des vies, et ils n’ont pas besoins d’éloges hypocrites qui ne servent que la campagne électorale d’un homme…"

Gregorio De FALCO le 13 janvier 2018 à Giglio - Grazie GiglioNews
 
Lundi 5 février 2018, un accord secret entre Costa et la municipalité de Giglio ?

Selon le journal italien "La nazione" de ce jour, un mystérieux accord entre la municipalité de l’île de Giglio (I) et Costa Croisières aurait été conclu pour que la municipalité obtienne plus que les "300 miles euros" que lui avait accordés en première instance le Tribunal de Grosseto (I) au terme du premier procès du naufrage du Costa Concordia le 11 février 2015.

Pour le journal, Costa Croisières en plus de la remise en état des fonds marins de la Punta Gabbianara, aurait versé à condition que la municipalité de Giglio (I) abandonne toutes poursuites en appel, "3 millions d’euros", soit 10 fois plus que ce que le Tribunal de Grosseto (I) avait accordé pour les dommages et intérêts à l'île et à ses habitants. Selon le maire de l’île de Giglio (I), il n’y a aucun mystère ou tentative de dissimulation, car cet accord a été validé lors d’un conseil municipal ! Mais pour le journal s’il est exact que cet accord figure bien sur le procès-verbal du conseil municipal, il s’interroge sur le fait qu’aucune somme n’y  figure... Le même journal souligne que Costa Croisières n’a pas souhaité s’exprimer sur cet accord.

De son coté le commandant Grégorio de FALCO, qui avait sommé à Francesco SCHETTINO de remonter à bord le soir du naufrage, aujourd’hui candidat pour le parti "Mouvement 5 étoiles" de Beppe GRILLO, déclare : "Cet accord est un pacte néfaste, contraire à tous les principes de transparence et de légalité qu'’il faut vérifier. Cela jette de la boue sur une communauté qui, avec son humanité propre, désintéressée et spontanée, mérite les applaudissements et l'admiration unanime."

Pour le journal "La nazione", cette affaire bien que bénigne, se rajoute aux autres mystères qui entourent le naufrage du Costa Concordia.

 
Lundi 29 janvier 2018, reprise des travaux à Giglio :

Le différent qui opposait la société MICOPERI et Costa Croisières sur la renégociation financière du contrat de nettoyage a été résolu. Les travaux de nettoyage et de remise en état des fonds marins de la Punta Gabbianara à Giglio (I) ont reprit le mardi 23 janvier 2018, avec le retour de la barge MICOPERI 30, stationnée depuis le 1er décembre 2017 dans la baie de Porto Santo Stefano. Les travaux devraient être terminé fin du mois de mars 2018.

MICOPERI 30 - Photo : Guiseppe Simonetti
 
Lundi 29 janvier 2018, la commémoration du naufrage à Giglio :

Découvrez avec le lien ci-dessous les photos de la commémoration du naufrage du Costa Concordia du samedi 13 janvier 2018. Grazie GiglioNews.

Album photos de la commémoration du samedi 13 janvier 2018
 
Lundi 8 janvier 2018, Commémoration du naufrage à Giglio :

Comme toutes les années depuis le naufrage la municipalité de l’île de Giglio et ses habitants commémoreront le sixième anniversaire du naufrage du Costa Concordia et les 32 victimes ce samedi 13 janvier 2018.

À 12 h 00 aura lieu une messe dans l’église Saints Lorenzo et Mamiliano, puis à 13 h 00 une couronne de fleurs sera jetée dans la mer au lieu dit "Punta Gabbianara". Le soir à 21 h 30, une procession aux flambeaux partira du parvis de l’église et se rendra au Molo Rosso devant la plaque commémorative où figurent les noms des 32 victimes et elle recevra la bénédiction, et à 21 h 45 et 7s toutes les sirènes des bateaux se feront entendre à l’instant précis où le navire à percuter le Scole…

 
Samedi 6 janvier 2018, De FALCO veut être sénateur :

Le commandant Gregorio DE FALCO qui avait sommé Francesco SCHETTINO de remonter à bord du Costa Concordia la nuit du naufrage se lance en politique selon le Corriere della Sera. Il rejoint le parti politique "Mouvement 5 étoiles" créé par Beppe GRILLO. Il se présentera à Livourne pour être élu au Sénat.

 
Mardi 2 janvier 2018, le paraplégique abandonné sur le Costa Concordia est décédé :

Davide RUGGERI, était un passager sur le Costa Concordia le soir du naufrage, du fait qu’il était paraplégique il n’a pas voulu être un poids pour sa femme Cinzia COCCO et il lui a demandé de quitter le navire et de sauver sa vie. Un autre passager pompier de métier en vacances sur le navire Paolo RONA, n’a pas voulu le laisser mourir sur le Costa Concordia, le prenant dans ses bras il le transporte dans une chaloupe et lui sauve la vie.

Malheureusement, s’ils ont pu s’échapper de la noyade, la mort les a rattrapés tous les deux, le héros Paolo RONA (50 ans) est décédé le mercredi 28 août 2013 d’une tumeur et Davide RUGGERI est décédé ce week-end lui aussi d’une tumeur à l’âge de 54 ans. Ses obsèques auront lieu demain mercredi en la basilique de Quartu Sainte-Elena en Sardaigne à 10h.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Haut de page

 

Contact site et mentions légales