Le Costa Concordia
  

 

 

 

 

 

 

 
RMS Titanic et Costa Concordia 100 ans entre les deux naufrages
 
Jeudi 5 janvier 2017, Titanic, le documentaire de la révélation :

Titanic The New Evidence, le documentaire diffusé ce dimanche 1er janvier 2017 sur la chaîne de TV anglaise "Channel 4", qui démontre qu’un incendie a bien eu lieu sur le Titanic avant son départ de Southampton pour sa croisière inaugurale.

 La version en Français de France 5 : Titanic_la_verite_devoilee
 
Mardi 3 janvier 2017, Titanic la fin d'une légende ? Le Concordia nouvelle légende !

Après l’information publiée hier dans les médias sur la nouvelle version du naufrage du Titanic, c’est plus d’un siècle de l'histoire de la marine marchande qui s’effondre du fait que pendant un siècle, et le nombre de livres et de films sur le sujet en témoigne, le Titanic était le navire-phare par excellence, une légende, un mythe, l’insubmersible, le paquebot de rêve...

Même dans le moindre débat ou ldiscussions, dans la politique, le show-biz, ou autre, un échec était souvent comparé au naufrage du Titanic. Simplement du fait que le Titanic était devenu l’emblème même de l'erreur humaine, de la prétention, de l’orgueil, de la folie, de quelques êtres humains qui pensent encore aujourd'hui que l’on peut tenir tête à la colère des éléments naturels.

On le constate aujourd’hui en 2016, on ne maîtrise toujours pas la nature, on ne la dompte pas, on peut tout juste essayer de s’en protéger, de s'en prémunir, de ce mettre à l’abri de ses coups de colère et de ses pièges si finement déployer sur la terre entière, auxquels l’homme doit faire attention en permanence pour s'en protéger.

Le Titanic était l’orgueil d’une nation, d’un peuple, il allait montré au yeux du monde que l’on peut aller plus vite, plus loin, en toute sécurité, car rien au monde ne pourra stopper ce monstre luxueux des mers, même pas un rocher ou un iceberg. Malheureusement pour eux, ce 14 janvier 1912, le prétentieux rêve de domination de la nature va s’arrêter là !

Le naufrage :

À 22 h 40 ce dimanche 14 janvier 1912, dans l’Océan Atlantique Nord, au large de Terre-Neuve, et en moins de 3 heures, l’insubmersible et luxueux "Titanic" va sombrer en emportant avec lui les rêves les plus fous de quelques ingénieurs et investisseurs en mal de gloires et de richesses. Ils étaient si sûrs de leur force, si sûrs de leur calcul, qu’ils ont même poussé la bêtise à supprimer des chaloupes de sauvetage.

Ce naufrage par la suite va contribuer plus rapidement à la sécurité des navires en mer, avec plus de moyens, déjà sur le nombre de chaloupes, des gilets de sauvetage plus éfficace, du personnel mieux formé, des radios plus performantes, et plus tard avec l'arriver des systèmes informatiques de pointe qui vont afin transmettre aux continents des information en temps réel et surtout aux équipes de sauveteurs, par un simple appel le fameux "SOS" et cela avec un système de géolocalisation du navire.

Par contre, toutes ces braves personnes (ingénieurs, chercheurs, constructeurs) n’ont toujours pas trouvé la solution pour maintenir un navire à flot si plus de 2 compartiments sont inondés. Même avec une double coque comme le Costa Concordia et cela 100 ans après comme le Titanic en moins de 3 heures ! Et s’il n’avait pas fait demi-tour (Schettino ou la chance) pour venir se poser sur l’île de Giglio, il aurait sombrer comme le Titanic et il n’y aurait pas eu 32 morts, mais au minimum un millier !

Un incendie responsable du naufrage :

Jusqu’à ce lundi 2 janvier 2017, presque 105 ans après le naufrage, personne ne pouvait penser ne serait ce qu’une seule seconde que le Titanic avait quitté Southampton avec un incendie à son bord ou du moins un incendie peut être maîtrisé, mais avec à ce moment là du  charbon qui était peut être toujours en fusion et qui au moindre souffle d’air pouvait se rallumer en quelques secondes et former un nouveau brasier gigantesque et cela en pleine mer, ce même brasier qui avait déjà ravagé pendant plusieurs jours, voire deux à trois semaines comme le pense les experts et détruit une partie du stock de charbon de la salle des machines et cela avant même le départ pour la croisière inaugurale.

Avec cet incendie, la coque du Titanic a été fragilisée à l’endroit même où il a percuté l’iceberg, le système de fixation de l'époque des plaques de tôle en acier qui formait la coque était boulonné et non pas souder comme aujourd'hui, et entre une tôle d'acier peut être encore en combustion, et la température glaciale de la mer, plus l'impact de l'iceberg, les tôles d'acier se sont éventrés comme un rien.

Pour cacher l’immense trace noire sur la coque, le Titanic a été amarré au quai dans le sens inverse de sa position prévue initialement pour le départ, et cela, pour que les passagers ne remarquent rien et montent à bord en toute sérénité. Là l'armateur, les officiers et même le commandant Edward Smith, reconnu pour sa bravoure à mourir avec son navire, ne sont plus des rêveurs prétentieux, des orgueilleux ou de simples exécutants, mais de véritables assassins et de véritables kamikazes pour les officiers, ils font cela en toute conscience du risque, je dirais presque avec préméditation…

Les informations journalières sur les catastrophes naturelles, nous démontrent que l’être humain ne luttera jamais contre la nature, mais en plus que nous les humains bien que doté d’un cerveau d’une extrême intelligence nous ne pourrons jamais véritablement nous protéger si nous n’acceptons pas le fait que nous devons aussi lutter contre notre bêtise à vouloir toujours aller plus haut, plus loin, plus vite sans tenir compte des impondérables et surtout de les anticiper…

Bêtises, prétention, folies, crimes sûrement même, de vouloir faire partir plus de 2200 personnes sur un navire qui n’est pas apte à naviguer, pire qui peut être même sans l’iceberg ne serait jamais arrivé à destination. Une forte tempête dans cette région de la terre ou elles foisonnent, avec une mer proche de zéro, et la fragilité de la coque n’aurait pas supporté les assauts des vagues et le Titanic aurait coulé sans peut être avoir le temps de lancer le SOS, un des tout premiers SOS de l’histoire de la Marine qui est né à Berlin (A) le 3 novembre 1906, soit moins de six ans avant le naufrage du Titanic !

Du naufrage de l’insubmersible "Titanic", au naufrage du Costa Concordia :

Francesco Schettino, commandant du Costa Concordia a sûrement fait une erreur de navigation, est-il le seul responsable, je n’ai pas les éléments pour y répondre avec certitude. La société Costa Croisières de son côté a-t-elle commis des erreurs graves sur la conception de leur navire, sûrement sur certains équipements comme le générateur de secours qui ne supportera pas l'énergie indispensable demandée par les ascenseurs, éclairages et moteurs de descentes des chaloupes de sauvetage, en est la preuve même, et un élément vital dans une avarie ou un naufrage.

Mais le Costa Concordia démontre quand même pour avoir traversé depuis le naufrage toutes ses épreuves jusqu’à son retour à Gênes, qu’il était un navire solide dans la conception de sa structure principale, mais qu’il était fragile par le fait que même avec une double coque, il a été éventré. On le remarque 100 ans après le naufrage du Titanic il reste encore des recherches à faire sur l'étanchéité des coques et la résistance de ces dernières à tous les risques comme un iceberg ou un piton rocheux. Par contre, je pense aussi que sans le Titanic, les navires d’aujourd’hui auraient vécu la même évolution technologique dans la communication, la sécurité et bien sûr la conception.

L’image que chacun d’entre nous s’est faite du "Mythe" Titanic, après ces révélations va-t-elle changer, les films, livres sont-ils à jeter à la poubelle, vont-ils avoir le même impact sur chacun d’entre nous, le Costa Concordia va-t-il prendre la place dans le cœur des fans du Titanic ?

Le Costa Concordia peut-il devenir la nouvelle légende de l'histoire de la Marine marchande :

Je pense qu'avant cette nouvelle version du naufrage du Titanic, cela avait déjà un peu commencé et cela depuis quelque temps déjà, certains médias ou réseaux sociaux commencent à comparer des hommes politiques à Francesco Schettino, comme pour François Hollande ou Matteo Renzi, pour ne prendre que les plus connus, et comparé la France ou l’Italie au Costa Concordia…

Car aujourd’hui le Costa Concordia est plus proche de nous que ce soit des anciennes générations qui n’ont connu que le Titanic qu’au travers de l’histoire, des livres ou des films. Mais je pense que pour les futures générations, le Costa Concordia sera leur Titanic. En premier, pour le nombre de films ou de photos qui circulent sur la planète web, avant, pendant et après le naufrage et sa médiatisation depuis presque cinq ans.

Pour le Titanic, il ne reste pour ces  générations que des photos en noir et blanc vieillis, jaunies avec le temps, quelques morceaux de vieux films, et le film de James Cameron, film qui démontre à grand coup d’effets spéciaux et avec le concours de scientifiques et d’historiens, que le Titanic s’était cassé en deux…

Pour devenir une légende le Costa Concordia doit-il obligatoirement passer par le grand écran :

Le Costa Concordia va avoir lui aussi son heure de gloire, il rentrera totalement dans l’histoire, peut être à la place maintenant du Titanic, au travers de livres, ou même d’une superproduction cinématographique, déjà un téléfilm allemand est prévu pour fin 2017. Il faut garder en mémoire ces catastrophes, pour ne pas oublier les âmes qui y ont laissé la vie. Le souvenir est un devoir de mémoire, l’oublie une marque de déshumanisation. Bien que de faire du bisness sur des morts et de la souffrance est totalement déplacer, malheureusement un ne va pas sans l'autre.

Le Costa Concordia a tout pour entrer dans l'histoire, un scénario tragique, de l’émotion, une prouesse historique de l’homme, une médiatisation comme jamais aucun navire ne l’avait eu auparavant même le Titanic. Avec un commandant charismatique que l’on aime ou que l’on déteste, une jeune danseuse amoureuse du commandant, ou ce commissaire de bord qui est resté plus de 36 heures coincé à bord, incapable de ce déplacer avec l’eau qui montait, ou encore ce mécanicien du Costa Concordia, qui fera de nombreux aller et retour avec sa chaloupe au péril de sa vie pour sauver plus de 500 personnes, ou encore de ce pompier en vacances sur le navire, et qui lui aussi va se mettre à l’honneur en sauvant un handicapé qui se trouve toujours dans son fauteuil roulant et que tout le monde avait oublier…

Mais surtout pour que jamais on ne les oublie, l’histoire tragique de chacune des victimes, de ce jeune couple d’amoureux aux cœurs et mains liées unis pour l’éternité, à cette jeune femme en voyage de noce, ou de ce mari héroïque qui a donné son gilet de sauvetage à son épouse chérie pour qu’elle reste en vie, ou de cette jeune enfant de 5 ans morte dans les bras de son papa, qui lui aussi ne reviendra jamais de cette terrible croisière, tous doivent avoir leur nom inscrit en lettre d’Or au plus haut de la voûte céleste…

Le Costa Concordia par lui-même n’ai pas directement responsables des victimes et des blessés, des centaines de rescapés lui ont aussi dit merci, car sans sa solidité, sans le fait qu’il reste accroché à ces rochers, combien serait-ils aujourd’hui à allonger la liste des victimes…

Le Costa Concordia est un accident débile, mais un accident non prémédité ! le naufrage du Titanic, n’est plus un simple accident comme avant ce lundi 2 janvier 2017, mais un acte délibéré d’envoyer des personnes à la mort, l’histoire dans cette tournure ne s’écrit pas de la même manière, et elle ne peut rester écrite comme elle est écrite aujourd’hui, depuis 105 ans. Le travail des personnes (journaliste, experts, historiens) qui nous donnent cette nouvelle version du naufrage vont avoir énormément de boulot, car une nouvelle histoire doit être écrite ! Ils ont franchi un cap et ils ne peuvent pas s’arrêter là, ils ne peuvent plus revenir en arrière…

En mémoire aux 1500 victimes du Titanic et au 32 victimes du Costa Concordia…

l
Lundi 2 janvier 2017, cela ne serait pas à cause d'un iceberg que le Titanic aurait coulé :

Et si le Titanic avait coulé à cause d'un incendie ?

D’après The Independent la théorie du naufrage du Titanic à cause d’un iceberg ne serait pas la cause principale du naufrage, mais le naufrage aurait eu lieu à cause d’un incendie qui aurait fragilisé la coque au niveau même de l’impact de l’iceberg.

Senan Molony est un journaliste spécialiste du naufrage du Titanic depuis 30 ans et il a déclaré dans le journal anglais que le chef électricien du navire avait pris des photos alors que ce dernier était toujours au quai de Belfast.

Deux à trois semaines avant sa mise en service, un incendie se serait déclaré dans la salle des machines du Titanic, le feu aurait duré plusieurs jours, à cause du fait qu’il avait pris dans un stock de charbon qui se trouvait à côté d’un stock de carburant.

Sur les photos (rares), l’expert a découvert des traces noires à l’endroit même où le navire a percuté l’iceberg, pour l’expert le navire n’aurait jamais du prendre la mer, il déclare même que dans le port de Southampton, le Titanic avait été placé de telle manière que les passagers ne remarquent pas l’immense trace noire due au feu sur la partie avant tribord du Titanic…

Si cette version, qui est confirmée par d’autres experts, venait à être validée, cela voudrait dire que ce n’est pas la vitesse excessive ordonnée par le capitaine Edward Smith qui serait la cause du naufrage, mais la fragilité de la coque à cause de l’incendie et cela impliquerait donc la totale responsabilité de la compagnie White Star Line qui a ordonné la mise en service du Titanic alors que le feu couvait encore dans la salle des machines…

Les 1520 personnes ne seraient pas mortes suite à une simple collision, mais à cause de la folie de quelques hommes, et cela deviendrait à ce moment-là un "un homicide multiple involontaire", et la légende du Titanic, le navire insubmersible qui a coulé à cause d’un iceberg s’effondrerait.

Pourquoi la légende s’effondrerait, simplement du fait que rien ne prouve que le Titanic aurait pu faire le voyage jusqu’à New York sans incident majeur, le métal au niveau des boulons de la coque qui cèdent à cause d’une tempête et d’une mer extrêmement froide, les plaques de tôle qui tombe dans la mer et cette dernière qui entre dans le navire…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Haut de page

 

Contact site et mentions légales